Notre histoire

Développer les actions collectives et le pouvoir d’agir :

En Rhône-Alpes, les deux premières fédérations locales sont nées en 1963 dans le Rhône et 1974 dans la Loire. Dix années plus tard, suite à la première vague de décentralisation elles décidèrent de créer conjointement un Groupement régional qui devint rapidement Union régionale. Son objectif était alors de suppléer à l’absence de fédération, d’aider à leur création, de mutualiser certaines actions et de représenter les centres à l’échelon régional. Joël Gagnard, directeur de trois centres sociaux dans les Monts du Lyonnais aux frontières de la Loire et du Rhône s’engagea alors bénévolement puis professionnellement dans le rassemblement des centres sociaux de toute la région.

Pendant près de 20 ans, l’union régionale permit à des centres sociaux de se créer et à des fédérations départementales autonomes de se constituer. En 2002, chaque fédération c’était chose faite avec plus de 200 centres sociaux adhérents et 7 fédérations départementales dans le Rhône, la Loire, l’Isère, l’Ardèche, la Drôme, l’Ain et les Deux-Savoie. L’union régionale est une association autonome qui a les 7 fédérations pour membres actifs et emploie quatre personnes : deux délégués, une assistante et une comptable dont le travail est mutualisé avec quelques fédérations.

Un projet régional a alors été créé afin d’actualiser les missions de l’union régionale. L’union régionale a désormais pour but de « promouvoir et développer des formes d’intervention sociale et éducative qui visent à développer le pouvoir d’agir des personnes et des groupes ». Elle constitue pour les fédérations qui en sont membres une petite unité de recherche-développement qui aide à la formalisation, conçoit des formations adaptées aux besoins et à la vision d’un centre social « à forte valeur sociale ajoutée », veille aux évolutions de société et appui les interventions fédérales. Dans ce cadre, elle a proposé plusieurs recherche-actions collectives aux centres sociaux au cours des dernières années : sur l’intégration, sur les gestes professionnels, récemment sur la gouvernance associative …

Son dernier projet (2012 – 2016) a défini 4 priorités :

la pauvreté économique / précarité

les jeunes adultes / adultes jeunes

les relations élus-ciotoyens

Agir pour faire évoluer les politiques publiques

 

Histoire en marche et … à suivre !