Les centres sociaux et leur démocratie interne

Les centres sociaux développent des projets qui visent l’épanouissement mais aussi l’émancipation des personnes. Nous souhaitons – tous – développer des projets qui doivent permettre aux habitants de participer, de développer leur pouvoir d’agir. Notre société idéale serait donc une société où le pouvoir serait plus partagé entre les élus et les habitants !

Et dans nos centres sociaux, où en sommes-nous dans le partage du pouvoir ?

Force est de constater que cette question est complexe. Si notre visée est de partager le pouvoir, de favoriser la participation, nous sommes nous-mêmes bien souvent organisés sur le même modèle que notre système politique : le modèle représentatif – et donc descendant ! Nous élisons des administrateurs à l’Assemblée Générale, qui élisent eux-mêmes des représentants au Bureau de l’association. Ceci s’inscrit dans une culture démocratique désormais bien ancienne. Mais cette organisation de la démocratie n’est-elle pas à repenser ?

Quand on voit le rejet de plus en plus fort des institutions – les attentes d’horizontalité plutôt que de verticalité – les engagements militants plutôt sur l’action concrète que dans des instances associatives … il y a là, certainement, des réalités à intégrer dans notre réflexion sur nos fonctionnements démocratiques.

Les centres sociaux doivent aujourd’hui inventer de nouvelles façons de penser leur démocratie interne pour rester en phase avec la société mais surtout pour contribuer à la construction d’une société nouvelle. Gageons que nous trouverons des modalités concrètes d’organisation des pouvoirs qui garantissent la cohérence et la force de nos projets sociaux tout autant que la capacité d’initiatives des habitants et l’émergence de nouvelles formes d’engagement.

Prenons le risque de la démocratie !

Prenons le risque de partager le pouvoir !

Le débat est ouvert.

 

La commission communication de l’URACS : Denis Ladous, Gérard Castaldi, Alain Cantarutti – à l’occasion de la recherche-action engagée entre toutes les fédérations départementales de Rhône-Alpes et l’URACS en 2013-2014.

CAM00069[1]

2 Comments

  1. Bonjour je travaille dans un centre social en gestion direct de la CAF sur le département de la Haute Garonne. Je me pose beaucoup de question sur la “structuration de la démocratie en interne d’un centre social”. Je suis donc a la recherche d’exemples plus exactement d’expériences en France (ou ailleurs ) qui pourraient me donner des idées 🙂
    Si vous avez à votre connaissance des petits films qui illustrent des exemples , je suis preneuse , car le support vidéo est très intéressant pour sensibiliser les personnes. je compte sur vous pour me donner des pistes. je vous remercie. cordialement. Delphine GARCIA

    • Bonjour,
      Nous travaillons actuellement sur ces questions de démocratie interne en Rhône-Alpes avec notamment une formation proposée aux directions et administrateurs ou habitants impliqués au pilotage intitulée “Piloter un projet qui vise le développement du pouvoir d’agir”. Je vous suggère de me contacter par mail pour qu’on puisse échanger plus en avant sur ces questions : ac@rhone-alpes.centres-sociaux.org.
      Cordialement
      Alain Cantarutti

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*